Voyage à l'autre bout du monde en Land

La Guinée ? Mais c'est où ?

11:42 , 25/02/2018, .. Publié dans 52 Guinee Conakry .. 0 commentaires .. 0 trackbacks .. Lien
Mots clefs :

Pour voir directement les pays que nous avons visités, allez dans RUBRIQUES (sur la droite de la page)


La Guinée ? Mais c'est où ?

 


Bienvenue en Guinée "Bonjour, ça va, ça va bien ??? "

 
LES FORMALITES : le visa est obligatoire pour venir en Guinée . Prix du visa pris à Dakar 75€ par personne + 1000 CFA (6€) et 1000 CFA pour l'avoir le lendemain matin à 9 heures. Et pour le véhidule, nous avons présenté le carnet ATA à l'entrée.
LA MONNAIE : l'unité monétaire est le franc guinéen (FG). L'euro est très apprécié en Guinée, notamment les coupures de 50 euros et plus.
Taux de change (officiel) : 1 € = 11216 FG (en 16 février 2018), mais nous n'avons pu changer à ce taux (change à Labé à la Banque Centrale 11000FG pour 1€). Les cours varient quasi quotidiennement à la baisse ou à la hausse. Il ne faut pas changer tout son argent dès le début du voyage, et prévoir un petit sac à dos pour aller faire le change, car si 150 € tiennent dans une poche, 1 650 000 FG, même en liasses bien serrées, nécessitent un peu plus de place...

0n ressort millionnaire de la banque avec 3 liasses de 100 billets de 5000FG et quelques billets de plus pour faire le compte !


LE TELEPHONE : les principaux opérateurs européens de téléphonie mobile ont passé des accords avec les opérateurs guinéens (Orange, Cellcom, Areeba, Sotelgui, Intercel). Prix de la carte Sim achetée chez Orange à Sambailo (juste après la frontière) : 200000 FG (19€),10GO et un mois, le taux de change à la frontière étant plus bas 10400FG pour 1€.  Le téléphone passe quasiment partout, même dans les régions les plus reculées.
LA SECURITE : Les routes étant en très mauvais état, il faut être très attentif et clément et ne jamais rouler la nuit. Pour une autre raison, il est déconseillé de rouler la nuit, notamment près des grandes villes, car des barrages routiers improvisés par des militaires ou groupes armés peuvent se mettrent en place afin de récupérer de l'argent ou des pièces d'identité. Concernant la police (sur la N5 qui mène à Labé), nous avons eu une mauvaise expérience, dès le deuxième jour de notre entrée en Guinée. Des policiers peu aimables et agressifs voulaient nous verbaliser pour un motif qui ne figure pas dans le code de la route : conduire avec des sandales non fermées à l'arriere. En fin de page (1) le récit de ce passage qui nous fait bien sourire maintenant. Dans tous les cas, ne jamais payer une contravention sans avoir un reçu officiel, précisant le motif exact avec le montant. 
Rectificatif : après renseignements, il s'avère que "conduire avec des tongs ou des claquettes" est bien interdit en Guinée, de même que 2 triangles de sécurité sont exigés. On nous a, aussi, souvent demandé si on avait un extincteur. Si la police n'a pas été aimable cette fois-là, le même incident ne sait jamais reproduit par la suite, malgré de nombreux contrôles.
 
INFORMATIONS SUR LES FRONTIERES POUR RENTRER EN GUINEE 
https://foutadecouverte.wordpress.com/2017/02/24/to-enter-guinea-information-at-the-borders/
 
LES ROUTES : Le réseau routier guinéen se limite à quelques centaines de km de RN bitumées au départ de Conakry vers quelques villes de province. Les routes sont principalement constituées de pistes améliorées ou carrossables, difficiles pendant la saison des pluies. Malgré les difficultés du pays, des projets se mettent en place et des chantiers pour la réfection des routes font leur apparition. 

 

 


Projet chinois pour la construction d'une route entre Lola et Guela (poste frontière avec la Côte d'Ivoire) 

 
LES BIVOUACS : souvent en pleine nature ou quelquefois dans une station service si on ne trouve pas mieux. A Labé, nous sommes allés à l'hôtel-restaurant Tata. Prix de l'emplacement pour une nuit 100000FG avec douches et possibilité de faire laver le linge.

Bivouac en Guinée forestière près d'une plantation de palmiers à huile 


 
" La Guinée ? Mais c'est où ? En Afrique. Ah bon !

 

Mais au fait, c'est quelle Guinée ? La Guinée équatoriale, la Nouvelle-Guinée ? Non, non c'est la Guinée " tout court ", enfin, la Guinée Conakry... ".

Ces questions mille fois entendues par ceux qui parlent de ce pays sont révélatrices du manque total de visibilité à l'échelle internationale de la Guinée. Et pourtant !
Alors c'est vrai, devenu le pays du " non " à de Gaulle puis de Sékou Touré lors de l'indépendance en 1958, l'histoire de la Guinée semble ne devoir s'écrire qu'au rythme des crises politiques, sociales ou sanitaires et ne jamais pouvoir s'apaiser. Et pourtant ! Pourtant... la Guinée compte parmi les plus beaux pays de toute l'Afrique de l'Ouest. Il est à lui seul un " concentré " de toute la sous-région. Il offre tout ce que peut désirer le voyageur prêt à sortir des sentiers battus. Le potentiel est certes peu mis en valeur, mais que de belles surprises ! Entre savane arbustive du pays mandingue, plaines côtières bordées de plages de sable blond, entre forêts et montagnes du Sud-Est, massif du Fouta-Djalon, le château d'eau de la région, îles de Loos.
Le pays est un immense carrefour où se croisent des populations de toutes ethnies et de diverses nationalités, exilées volontaires ou pas (Libériens, Sierra-Léonais, Ivoiriens...) dans un immense melting-pot à la guinéenne. C'est aussi un creuset de la musique et de la danse traditionnelle ouest-africaine, où maîtres du djembé et du balafon perpétuent les traditions et animent la vie locale.
"Petit Futé" Janvier 2017


      
LE CLIMAT : Il y a deux saisons : une saison sèche de novembre à mai, et une saison des pluies (ou hivernage) de juin à octobre. Mais ces deux saisons sont d'intensité et de longueur variables suivant la zone géographique.
En Guinée maritime, à climat tropical humide, les températures avoisinent les 25 °C toute l'année, mais l'humidité est étouffante. C'est une région très arrosée : la pluviométrie est d'environ 4 000 mm par an, avec un maximum de précipitations en août et septembre.
Dans le Fouta-Djalon, à climat tropical de montagne, les températures sont bien plus agréables (20 °C à 25 °C le jour et 10 °C à 15 °C la nuit en hiver), l'air y est sec. Appréciable pour se reposer ! La saison des pluies s'étend de juin à octobre avec une pluviométrie de 1 800 mm à 2 000 mm par an.
En Haute-Guinée, à climat tropical sec, les températures sont très élevées toute l'année (30 °C à 35 °C et jusqu'à 40 °C en mai), sauf de novembre à février grâce à l'harmattan (alizé du nord-est) et l'air est sec. La pluviométrie est faible, de 1 200 mm à 1 500 mm par an.
En Guinée forestière, au climat subéquatorial, les températures sont comprises entre 24 °C et 28 °C. La saison des pluies dure jusqu'à 9 mois, avec une pluviométrie de 2 800 mm.
 
L'ECONOMIE : la Guinée dispose de nombreuses ressources naturelles : un sous-sol riche en minéraux et métaux précieux (diamant et or), un potentiel hydroélectrique égal à celui de la France, des surfaces agricoles encore peu utilisées. Elle reste pourtant toujours classée parmi les PMA (Pays les Moins Avancés du monde). L'économie est fortement dépendante du secteur minier alors que la population se trouve être rurale à 80 %. Le secteur minier représente à lui seul près de 80 % des recettes d'exploitation du pays, et 25 % des recettes de l'Etat.
 


Pas d'eau, dans les maisons, mais de nombreuses pompes dans tous les villages

 
LE TOURISME : dotée par la nature d'un potentiel touristique très riche, tourisme balnéaire, tourisme de découverte et aventure, tourisme naturel et écologique, tourisme culturel, tourisme de chasse et pêche, la Guinée tire encore trop peu avantage de la diversité de ses paysages aux contrastes saisissants et insoupçonnés. L'industrie touristique guinéenne reste relativement jeune et embryonnaire. L'intérêt étatique pour ce secteur existe bien depuis quelques années, mais la mise en oeuvre d'une politique cohérente et ambitieuse semble rencontrer de nombreux freins.  
 
Du 17 au 22 février Le Fouta-Djalon, de Koundara, Goual, Lélouma, Labé, Pita, Dalaba à Mamou 

 

Le Fouta-Djalon ou Moyenne-Guinée. Couvrant une superficie de 80 000 km2, ce massif montagneux ancien offre un ensemble de plateaux dépassant 700 m d'altitude, qui tranche avec la luxuriance des plaines côtières. D'un seul coup, on découvre un paysage de vallées herbeuses dominées par des falaises d'où s'écoulent d'innombrables cascades, rehaussant la douceur et la pureté de l'air. Véritable éden au sein d'une Afrique au climat difficile, on sera surpris d'y voir pousser forêts de pins, légumes de toutes sortes, fonio (céréale), arachides, agrumes, pommes de terre et même... des fraises !
Le Fouta-Djalon est en outre le berceau de grands fleuves d'Afrique de l'Ouest, le Sénégal et la Gambie notamment.


 

 
LA RELIGION : En Guinée, la majeure partie de la population est musulmane (85 %). L'islam est pratiqué de façon modérée. Il n'y a pas ou peu d'extrémisme dans ce pays. Les obligations de cette religion ne sont pas respectées par tous ses disciples de la même façon. Ainsi, les jeunes, d'ordinaire plus occidentalisés que les anciens, sont musulmans tout en consommant de l'alcool... Le reste de la population est animiste ou chrétien (3 % à 5 % environ). En Guinée forestière, le christianisme est pratiqué par 25 % de la population. Cela s'explique par le fait que les catholiques ont lutté moins sauvagement contre les pratiques animistes ancestrales que les musulmans. Dans le Fouta-Djalon, le pays des Peuls, la religion musulmane est souvent pratiquée avec plus de rigueur que dans le reste du pays. 


 

LES MŒURS ET FAITS DE SOCIETE

Mariages et enterrements. Traditionnellement, mariages et enterrements se déroulent en extérieur. En ville, tout le quartier y participe et la rue peut vite se retrouver bloquée. Ce sont surtout les femmes et les enfants qui mettent l'ambiance, dansent et chantent. Les familles font souvent appel à un groupe de musique traditionnelle (percussion, balafon, doum-doum, etc.) ou un petit orchestre qui s'accompagne la plupart du temps d'une sonorisation stridente et sursaturée. Le groupe est surtout rétribué par les convives qui donnent un billet quand ils veulent danser. Les griottes, elles, ne sont généralement pas appelées par la famille, mais elles participent " d'office " à la fête. Munies d'un haut-parleur, elles " chantent " les mérites des participant(e) s en espérant un " geste " de remerciement.
Polygamie. La religion musulmane permet à un homme d'épouser jusqu'à quatre femmes, mais la polygamie a ses obligations. Ainsi, lorsque le mari offre un cadeau à l'une de ses femmes, il doit donner l'équivalent en termes de valeur aux autres. Il doit aussi consacrer à chaque femme la même attention afin d'éviter la jalousie. Le mari doit par ailleurs s'assurer de subvenir aux besoins de toute sa famille, souvent nombreuse. Et chaque jour, après sa journée de travail, il doit s'occuper avec soin et amour de l'une de ses femmes. De plus, il se doit d'arbitrer les disputes qui ne manquent jamais de survenir entre les différentes épouses. Bref, aujourd'hui, et pour plus de commodités, la jeune génération préfère la monogamie et use de pratiques " moins officielles " avec discrétion...



La polygamie en Guinée et voilà la composition d'une famille : 5 enfants la femme de droite âgée de 38 ans et 8 enfants celle de gauche beaucoup plus jeune. C'est la femme la plus agée qui me l'a dit en me montrant le bébé : "C'est de mon mari...."
 

Circoncision et excision. La circoncision est pratiquée par tous les peuples du pays, de même que l'excision. Ces deux opérations, considérées comme complémentaires, servent selon eux à affirmer l'identité sexuelle. En effet, selon la mythologie, les individus naissent hermaphrodites et doivent donc se voir couper une partie du sexe afin d'être homme ou femme. Chez l'être masculin, cette partie est le prépuce ; chez la femme, le clitoris. Ces pratiques ne sont en aucun cas, contrairement à l'affirmation de certains, prévues par les religions (la Bible, le Coran ou la Torah). Dans le cas de l'excision, elle constitue un véritable danger pour la femme. Suite à cette opération, certaines connaissent des problèmes de règles douloureuses et des complications lors de l'enfantement. Encore aujourd'hui certaines en meurent ! En plus d'être un danger, elle supprime à la femme tout plaisir lors de l'acte amoureux. Cette jouissance que l'on supprime est malheureusement la principale raison pour laquelle on continue cette pratique barbare. En effet, les hommes pensent qu'ainsi les femmes resteront fidèles à leur mari. On assiste actuellement, de plus en plus dans la capitale, à des campagnes pour l'abolition de ces pratiques d'un autre âge, promues par des ONG locales ou étrangères.
           

Mode de vie localLa Guinée vit en ce moment ce que les autres pays africains voisins ont vécu dix ou vingt ans auparavant. La tradition séculaire commence à se fissurer et les jeunes, avides d'une nouvelle réalité, se retrouvent confrontés à la volonté de leurs parents. L'accès récent et massif à Internet et aux réseaux sociaux accélère d'ailleurs le phénomène. Cette situation conduit souvent à la fuite du fils pour la ville et ses illusions. Vers la ville... ou l'étranger, considéré encore comme l'Eldorado. Mais quel autre choix pourraient-ils envisager face au chômage ? Mêmes ceux qui réussissent à achever des études supérieures n'ont pas beaucoup de perspectives.



Discussion intéressante avec ces trois jeunes étudiants qui nous parlent de leur pays et de leurs perspectives d'avenir pas vraiment réjouissantes !


Les chutes de Kambadaga, coté rive droite Pita- Télimélé, ce que nous en avons vu ???La raison, c'est que nous avons été, tout au long de la route, abordés par des jeunes qui nous demandaient de l'argent pour visiter le site. Nous n'avons pas voulu laisser la voiture sans surveillance, le temps de marcher une vingtaine de minute pour accéder au point de vue sur les chutes. Arrivés sur les berges de la riviere, trois jeunes nous y ont rejoint et pendant une bonne demi-heure de protestations, nous leurs avons expliqué que nous ne refusons jamais de payer lorsque les visites sont organisées et légales. Ils n'ont rien voulu entendre et pour avoir la paix et partir, nous leurs avons donné 20000FG (1,80€). La bonne image de la Guinée en prend, quand même, un coup !!


La passerelle de lianes    


Carrières de sable vers Ley-Miro 

 


La voiture chargée de baguettes de pain passe de village en village et entre parenthése le pain guinéen est délicieux !

Bac pour aller à Télimélé


Le bac est actionné manuellement par un système de cables et de poulies 
 

 

Abattage des arbres et débitage en planches sur place 
 

Les animaux, vaches et chèvres, ont une sorte de collier avec une large barre en travers, pour éviter qu'ils rentrent dans les maisons ou les jardins 

 
L'EDUCATION :  du temps de Sékou Touré, l'enseignement était donné en langue nationale à l'école primaire. Cette pratique a été néfaste à l'apprentissage de la langue française (langue officielle). Ainsi, rares sont les adultes parlant couramment français dans les endroits reculés de Guinée. Le plus simple est souvent de s'adresser aux plus jeunes générations. L'école se fait, depuis 1985, en langue française dès le primaire pour les enfants âgés de 7 à 10 ans : les maths, l'histoire et la géographie sont au programme. Les cours se déroulent de 8h à midi puis de 15h à 18h.
Il y a un minimum de 40 élèves par classe et pas de maximum... Dans certains villages, le taux de scolarisation est quasi nul du fait de l'éloignement des écoles. Enfin, il y a 12 classes avant le baccalauréat, examen final identique au nôtre. Ceux qui poursuivent leurs études jusqu'au plus haut niveau sont des privilégiés : rappelons que le taux d'analphabétisme dans ce pays est de l'ordre de 60 % ; il est bien plus élevé dans les zones rurales.
 

 

 


Souguéta, Région de Kindia

Plus de bananes, mais le début des mangues !

 
Du 22 au 25 février, la Haute Guinée, de Dabola à Faranah 

 

La Haute-Guinée ou bassin du haut Niger. Le plateau de la Haute-Guinée (103 000 km2), d'une altitude comprise entre 200 m et 400 m, est uniformément recouvert de savanes arbustives et arborées. Ses hautes herbes sont régulièrement brûlées en début de saison sèche (novembre à février) pour préparer les prochaines cultures ou capturer les animaux qui s'y cachent.

On y trouve en abondance des manguiers, des nérés (arbres à feuilles composées de pompons rouges de février à mai, et dont les gousses sont comestibles), des karités (dont la noix grillée, écrasée et transformée en beurre sert d'hydratant pour le corps et les cheveux), des kapokiers (leurs grosses gousses vertes renferment un coton, dont on peut faire des coussins) et des flamboyants. Des baobabs et des fromagers (ces fameux arbres sacrés dont le tronc ressemble à une toge plissée) signalent l'entrée des villages.
C'est aussi la région des grands fleuves, le Niger et ses affluents, qui déroulent langoureusement leurs eaux sous un soleil de plomb.


Des cases carrées dans cette région 
 

Le logo Euro4x4Parts même en Guinée! On suit un semi-remorque avec à l'intérieur des camions et, dans le dernier camion à l'arrière, un HDJ80. Ce chargement , certainement, venu tout droit du port de Conakry , où sont débarqués des véhicules hors d'usage en France. 



Des nids d'oiseaux suspendus aux branches : sortes de petits paniers soigneusement tressés et ouvert sur le bas
  

Des cases rondes, aussi, dans cette région de la Haute Guinée



Des pagnes de toutes les couleurs et merveilleusement bien portés 


 
Du 25 au 28 février, la Guinée forestière, de Kissidougou, Guékedou, Macenta, N'Zérékoré, Lola et N'Zoo la frontière avec la Côte d'Ivoire


 

 

 


De beaux tronçons de routes goudronnées et beaucoup de chantiers en cours également 

 

La Guinée forestière. Elle forme le sud-est du pays, à la frontière du Liberia et de la Côte d'Ivoire. Alors qu'autrefois la forêt primaire recouvrait toute cette zone, elle ne subsiste maintenant que dans quelques vallées peu accessibles. Il y a cependant encore une belle forêt dense secondaire d'où émergent quelques massifs, notamment celui des monts Nimba, dont le sommet culmine à 1 752 m. L'altitude moyenne de cette région est de 500 m. Les cultures sont dominées par les bananiers, poivriers, cacaoyers, caféiers, hévéas et palmiers à huile.

Plus de mangues ici dans cette région, mais des bananes à gogo !! 
 

Production d'huile de palme dans la région 
 

Le séchage du café en plein air   
  

Ravitaillement en essence dans les grandes villes (Kissidougou)


77 bidons de 20 litres d essence rangées minutieusement dans la R19, plus 3 personnes sur la banquette avant ??? 
 

 


Que de monde dans les villages ! Tout le monde veut poser pour la photo !

 

Un comité d'accueil bien mignon à Guéckedou! (Désolée, mais je ne sais pas mettre les vidéos  sur mon blog, c'est dommage)


Plus de cases et paillottes, mais des maisons en dur le long de la route de Kissidougou à N'Zerekore


 
Le long des routes, des artisans, des camions, des motos-brousses, des marchés.... Toujours beaucoup de monde sur les routes, dans les villages et des enfants joyeux....


 


Le coin des forgerons  
 
 

 

  

 


Un jeune couple roumain nous donne des informations sur la Côte d'Ivoire (Irié, Macenta) 



Situé aux confins de la Guinée, du Liberia et de la Côte d’Ivoire, le mont Nimba (1752m) domine les savanes environnantes. Ses pentes, couvertes d’une forêt dense au pied d’alpages de graminées, recèlent une flore et une faune particulièrement riches.
 


 
 
Le lépi, pagne que tissait nos ancêtres depuis de nombreuses années dont la pratique continue de se transmettre de génération en génération. Il est purement traditionnel, utilisé pour des cérémonies sacrés ou à des grandes occasions telles que : le mariage, couronnement royal, chefferie traditionnelle, les prêtres, imams ou guise de récompense ou symbole de reconnaissance offert à un expatrié qui a longtemps servi le pays ou la ville. En effet, la variété des couleurs chatoyante et dessins ont fait de ce pagne un textile très riche et significatif. De nos jours plusieurs acteurs de la culture guinéenne s’en servent pour faire valoir leur art (les peintres, stylistes, modélistes, tapissiers, décorateurs…).
 

Minuscule la moto au pied de ce géant !  
   
 
28 février, dernier jour en Guinée et la pluie est arrivée cette nuit, et ça fait pas de mal ! Il ne fait que 24° aujourd'hui, au poste frontière de N'Zoo, alors que depuis notre entrée en Guinée le thermométre affichait presque tous les jours 38°, à la même heure.
Si pour notre plus grand bonheur les températures ont baissé, il va falloir affronter les pistes difficiles. Ça va se corser...  
 


Une magnifique fôrets de bambous, avec une piste bien détrempée ! 
 

 


 

 
1er mars, nous quittons la Guinée, après avoir passé une très bonne nuit près du poste de douanes
guinéen, à N'Zoo

2 kilomètres après le poste frontière guinéen, un camion s'est embourbé et bloque la piste   
 
 
Nous quittons la Guinée Conakry, nous n'entendrons plus : Bonjour, ça va, ça va bien ??? mais nous garderons un souvenir magnifique de ce pays si attachant, qui nous a séduit par sa vie douce et calme.  
A bientôt de Côte d'Ivoire....... 

 

Euro4X4parts, notre sponsor qui nous accompagne en Afrique : http://www.euro4x4parts.com/

   

 


 


Ajouter un commentaire .. 0 trackbacks

{ Page précédente } { Page 5 sur 108 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités







Rubriques

00 Nous contacter
01 La famille Robin
02 Les chiens font pas des chats
02b Les pays visites depuis 1982
03 Les voyages avant 2010 1ere partie
04 Les voyages avant 2010 2eme partie
05 Amerique du sud Le projet
06 Le vehicule
07 Les preparatifs
08 Les aurevoirs
09 La traversee de l Atlantique
10 L Argentine et La Patagonie
11 Le Chili
12 L Argentine et Le Chili
13 La Bolivie
14 Le Perou
15 L Equateur
16 L Argentine
17 Le Paraguay
18 Le Bresil
19 L Uruguay
20 Buenos Aires Argentine
21 Le retour
22 L Europe et le bilan
23 La fin du voyage
24 La Chambre d hotes Freycenet La Cuche
25 Le voyage en Chine 2011
26 Les nouveaux projets et changement de vehicule
27 Le land 130 et la cellule
28 Des Balkans au Caucase 2013
29 Espagne Portugal
30 Traverser la Chine avec son vehicule
31 Kazakhstan Kirghizistan
32 Voyager en Land Rover
33 Chine 2015
34 Laos
35 Cambodge
36 Thailande
37 Malaisie
38 Myanmar
39 Inde 1
40 Nepal 1
41 Nepal 2
42 Inde 2
42 Inde 3
43 Pakistan
44 Iran
45 Le Caucase Armenie Georgie Ukraine 2016
46 retour en Europe Slovaquie Autriche Allemagne France
47 Bilan voyage en Asie 2015 2016
47b Euro4X4parts notre sponsor
48 Depart Afrique de l Ouest Espagne
49 Maroc Sahara Occidental
50 Mauritanie
51 Senegal
52 Guinee Conakry
53 Cote d Ivoire
54 Ghana
55 Togo Benin
56 Burkina Faso Mali Mauritanie Maroc

Derniers articles

Retour du Golf de Guinée et Fin du voyage Afrique de l'ouest
Togo Benin, deux pays sur notre itinéraire, entre le Ghana et le Burkina
Le Ghana
Côte d'Ivoire
La Guinée ? Mais c'est où ?
Traversée du Sénégal, de la Mauritanie à la Guinée Conakry
La Mauritanie "sautée à pieds joints" cette fois-ci !
La route vers l'Afrique de l'Ouest nous ramène pour la 9ème fois au Maroc
Nouvelle destination, l'Afrique de l'Ouest : départ mi-janvier 2018
Euro4X4parts, notre sponsor en Afrique
Bilan Voyage en Asie 2015/ 2016
La Slovaquie, l'Autriche, l'Allemagne et la France

Menu

Retrouvez nous sur Facebook
Notre chambre d'hôtes
Cornac expedition
Voyageurs du coeur
Terra incognita
Comulysse
Aneazimut
Viedelmondo
En route vers l'essentiel
Octopousse
Chambre d'hôtes Château de Lemps
musée des croyances populaires au Monastier sur Gazeille
Histoire de Voy@ge
La croisée des chemins
Le fin gras du Mézenc
Expédition Mongolie 2013
Famille Nanet de Reims
Famille Verney
Laspid
Afrikam 2009
Urgasia 2013
Le Monde pour Passager
Claude et Alain d'Annecy
Sites de voyageurs autour du monde
Paris Paname e Amérique du Sud
Famille Un tour à Cinq
Michel et Lucile avec nous au Tibet
Céline et Anthony
Chacha§XavierAroud the Rock
Rodarpelmon
Yves et Laura les Suisses
Tobi et Lydia
Damien et Emilie (1)
Claude et Alain
Euro 4X4 Parts
Damien et Emilie (2)
Patrick et Patricia
Les Famille autour du monde

Amis

cornacexpedition

Newsletter

Saisissez votre adresse email