Voyage à l'autre bout du monde en Land

Changement de programme : nous restons au Brésil encore quelques jours…

04:09 , 8/07/2010, Brésil .. Publié dans 18 Le Bresil .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs : cachaca

 

Changement de programme : nous restons au Brésil encore quelques jours… Nous qui pensions être de retour le 15 août, pour la fête de notre village : c’est loupé !!

Les couleurs du Brésil

24 et 25 juin : à Torres, au nord de Porto Alegre, nous apprenons que le départ de notre bateau est reculé du 11 juillet au 24 juillet. Si nous l’avions su plus tôt, nous aurions pu visiter le Pantanal brésilien (grande réserve naturelle) dans la région de Campo Grande, à l’est de La Bolivie, mais maintenant cette région est trop éloignée pour qu’on puisse y aller. Nous allons donc visiter la province de Santa Catarina, vers Curitiba et Florianópolis.

Le Brésil, un immense pays ! Il faudrait un voyage à part pour le visiter en entier.

Le camping de Torres pour nous tout seul : le temps de réfléchir comment nous allons pouvoir occuper ces douze jours de plus. On en  profite pour prendre des nouvelles des voyageurs rencontrés depuis le début du voyage.

26 au 28 juin : sur l’île Santa Catarina, près de Fioranopolis, nous cherchons le restaurant Beira d’Agua dans le village de San Antonio de Lisboa et faisons la connaissance de Clecio qui parle un peu français (sa mère est française),  Michel et Tatiana.

A l’entrée de Fioranopolis

Resto La Beira d’Agua, la gargote de pécheurs la plus authentique de l’île. Antonio le patron, élève lui-même les huîtres et les moules qu’il sert. On se régale !

Resto où Clecio a l’habitude de venir. Il nous dessine un plan pour qu’on aille chez lui lundi.

Ile Santa Catarina, région très touristique en été. Actuellement, nous pouvons la visiter très tranquillement.

Nous sommes invités à dormir chez Michel et son amie Tatiana à Fioranopolis et bien sûr, on nous parle du Mondial (et du désastre de l’équipe de France !). Eh oui Alex, c’est inévitable si ont dit qu’on est français ! Michel connaît bien les équipes de foot françaises, il a un ami qui habite Marseille.

Muito obrigado (a) Michel! Ate brevé, espero eu.

Puis, on passe le dimanche sur une petite plage déserte de l’île Santa Catarina.

Nombreux bivouacs le long des plages (on nous prendrait presque pour des romanichels !)

Au petit matin, les pécheurs remontent, de l’océan, les paniers remplis de crabes.

Oiseaux de jour et de nuit

Une voisine dans les dunes !

Clecio et sa femme Deborah nous font visiter la très jolie région de Porto Belo (station balnéaire renommée, très calme en cette saison, seulement quelques appartements et villas occupés). Un grand MERCI, Clecio et Deborah pour votre gentillesse et votre accueil !

La baie de Porto Belo, à la tombée du jour.

29 juin au 4 juillet : Blumenau, Curitiba, Moretes, Joinville.

Blumenau fondé en 1850 par des immigrants européens, principalement des allemands, qui ont gardé certaines de leurs traditions, comme la fête de bière.

Rue des palmiers à Joinville

J’ai trouvé une autre « Tina », prête à nous suivre dans le land !

Maisons portugaises dans le quartier historique de Paranagua.

Autoroutes et rues désertes, magasins et écoles fermés, personne ne travaille pendant le match de foot Brésil Hollande.

5 et 6 juillet : Paranagua,  Fioranopolis, Torres. Nous redescendons vers le sud par les petites routes qui longent le littoral. Le temps est superbe, les couleurs magnifiques.

Praya del Este (région de Paranagua) : plage déserte en semaine

Par endroits, nous quittons la route et roulons sur la plage.

Et, quel temps magnifique !

Des maisons colorées dans les villages que nous traversons le long de la côte (la plupart sont fermées car ce sont des résidences pour les vacances. On finit par s’habituer à ces couleurs et finalement ce n’est pas déplaisant.







On dirait du carton ! 

7 juillet : de retour au camping de Torres (le camping pour nous tout seul !). Aux dernières nouvelles, notre bateau est encore retardé du 24 au 27 juillet ! Serons-nous de retour pour l’anniversaire de notre petit fils???? Félix aura 2 ans le 27 août. 

 

Rubrique Cuisine : 

Les restos ao kilo : buffet où l’on se sert à volonté des divers plats, puis on paie au poids. C’est excellent et imbattable au niveau prix (repas complet, plus dessert et café pour moins de 5€). On ne paie que ce que l’on mange et, en plus ça permet de rencontrer les Brésiliens. Nous avons souvent mangé dans ce genre de restaurant.

Une boisson brésilienne fort appréciée par Denis (qui aime fréquenter les rhumeries avec sa nièce Fif !) : la cachaça (appelée aussi argamente). C’est un rhum blanc agricole assez fort (40°) fait avec de la canne à sucre  avec lequel, on fait un succulent cocktail, la caïpirinha : mélange d’alcool, de glace pilée, de citron vert écrasé et de sucre de canne. Excellent et rafraîchissant, mais vite euphorisant ! (Denis rajoute que je n’y crache pas dessus non plus …).

Fabrication de la cachaca (Morretes) : ce que l’on voit de plus en plus rarement en France!




Après l’Argentine, une petite semaine au Brésil :

11:18 , 27/06/2010, Brésil .. Publié dans 18 Le Bresil .. 3 commentaires .. Lien
Mots clefs : araucarias

Après l’Argentine, une petite semaine au Brésil : Nous allons passé ces dernières semaines en Amérique du Sud en traversant le Sud du Brésil puis une partie de l’Uruguay.

Parque Aparados da Serra.

Un peu de géographie sur ce grand pays qu’est le Brésil (16 fois la France) découpé en 5 régions administratives et peuplé de 190 millions d’habitants (dont 63% vivent dans le Sud-est et  le Sud). .

Le Nord : région la plus vaste et la moins peuplée, elle forme avec une partie du Centre-ouest  ce qu’on appelle l’Amazonie. Presque entièrement couvert de forêts, on y trouve des milliers d’espèces d’oiseaux, de poissons, de reptiles et de mammifères uniques au monde. Des dizaines de nations indiennes perpétuent leurs civilisations sylvestres et réclament la délimitation de leur territoire. C’est aussi le théâtre de l’actuelle « conquête de l’ouest » qui provoque la destruction rapide de la plus grande réserve de forêt, d’eau et d’oxygène de notre planète

Le Nordeste : c’est ici et dans le nord que se concentrent les immenses domaines privés de plusieurs dizaines de milliers d’hectares, sur lesquels règnent de grands propriétaires terriens qui font la pluie et le beau temps dans leurs états. C’est de là que viennent les millions de paysans privés de terre qui se bousculent autour des grandes capitales du Sud-est. Terre de grande richesse, c’est aussi une région de grande misère sociale.

Le Centre-ouest : partie continentale du pays au centre duquel est édifié la capitale, Brasilia. Il se partage entre les hauts plateaux, où on pratique l’élevage, et les marais et forêts tropicales d’Amazonie. Dans sa partie occidentale, existe un lieu de conflits pour la possession de la terre (colonisation par les paysans venus du Nordeste et du Sud).

Le Sud-est  qui constitue à peine 10% du territoire,  abrite 40% des brésiliens. Région au climat tropicale, l’agriculture de hauts rendements (café, canne à sucre, lait, agrumes) se combine avec la concentration industrielle. On trouve dans cette région les grandes villes de Sao Paolo et Rio.

Le Sud, est une région subtropicale et tempérée à mesure que l’on traverse les 3 états : Parana, Santa Catarina et Rio Grande do Sul* jusqu’aux frontières uruguayenne et argentine. C’est la terre des gauchos (prononcer gaouchos) cow-boys brésiliens, des rodéos et des churrascos (quartiers de bœuf grillés). Bien que ne bénéficiant pas d’un climat aussi chaud surtout en hiver, c’est une terre chaleureuse, où les racines noires et indiennes, les utopies des jésuites et les traditions d’immigrants d’Europe Centrale ont formé un mélange étonnant. Une terre où l’équilibre social, mis aussi à rude épreuve, ne connaît pourtant pas le naufrage du reste du pays.

Rio Grande Do Sul,  um Brasil differente.

*Région de Rio Grande do Sul, c’est  la seule région que nous aurons traverser au Brésil, avec Iguaçu au Parana et quelques escales dans les villes du Sud-est : Vitoria, Rio de Janeiro, Santos (port de Sao Paolo), lorsque nous étions à bord du cargo San Paolo et peut être Paranagua lors du retour.

Du 19 au 24 juin : S.Borga (frontière) à Porto Alegre

21 juin, premier jour de l’hiver : près d’une maison abandonnée, on prend le petit déjeuner en écoutant le chant des oiseaux rythmé par les coups de bec d’un pic-vert.

Des maisons en planches qui ressemblent étrangement à celles d’Europe centrale.

Quelques araucarias sauvés du déboisement.

Au nord de Porto Alegre, dans la région de Sao Francisco de Paula, nous faisons deux balades dans les parcs nationaux de Serra Geral et Aparados do Serra. La route qui y mène est bordée d’hortensias (plus que quelques fleurs, hélas...). Paysages magnifiques : allées d’eucalyptus, forêts de conifères, lagunes et rivières, profonds canyons et cascades , sous un beau ciel bleu.

Le temps très clair permet de voir les côtes de l’océan atlantique.

Parque Aparados do Serra

Balade au canyon de Fortaleza (altitude 1037m).

Une facette du Brésil, qu’on n’aurait pas imaginée : bivouac à la sortie du parc et  - 5° au petit matin. L’herbe craque sous les pieds et les vitres du land sont entièrement givrées (autant à l’intérieur qu’à l’extérieur). Ah oui, nous avions oublié que nous étions en hiver. Gla-gla !! Nous attendons que le soleil tape sur la voiture pour mettre le nez dehors. Nous réchauffons nos vêtements sous les couvertures et enfilons nos pantalons sur les pyjamas. Au bout d’une heure, on quitte les polaires et les doublures et il fait très beau.

Devant l’entrée d’une fazenda.

Magnifiques forêts où l’on peut apercevoir  une faune variée (différents oiseaux et même un couple de  renards).

Plusieurs rapaces énormes dans un arbre (cousins éloignés du condor qui lui, a la tête rouge).

Echassier d’une hauteur d’environ 70cm

Cascade dans le canyon Itaimbezinho.

On rejoint Torres sur la côte par une belle piste sinueuse et verdoyante.

Et le lendemain, beau lever du soleil sur la côte atlantique, et il fait 12° à 7 heures du matin.

En descendant sur Torres.

Economie : treizième économie mondiale, cinquième pays du monde par sa population, le Brésil est indépendant en matières premières et en ressources minérales, et il se dirige vers une autosuffisance énergétique. Certains grands économistes disent que ce pays est en marche pour devenir une des grandes puissances du XXIème siècle.

25 et 26 juin : de Porto Alegre au poste frontière de Chui (coté Brésil) et Chuy (coté Uruguay), où nous enverrons notre prochain message.

« Alter-Egaux : le nom de Porto Alegre résonne comme synonyme  d’altermondialisme…En 1988, le Parti des Travailleurs (de gauche), élu aux municipales, met en place un système de démocratie participative. Les citoyens décident directement de la gestion directe des finances publiques et des priorités budgétaires : assainissement, éducation, etc. Un vrai laboratoire de démocratie directe, scruté bien au-delà des frontières. C’est presque tout naturellement que le Forum Social Altermondialiste (FSM  ou anti-Devos), y pose ses valises de 2001…jusqu’en 2005, lorsque la mairie change de couleur. » (Guide du routard 2009-2010).

Rubrique Sport :

Quant au parle de sport au Brésil, on pense évidemment au football élevé au rang de religion populaire par l’ensemble des Brésiliens et pratiqué dans toutes les villes et villages du pays, sur une plage, un chemin de terre, dans les rues en pentes des favelas. Pour les grandes rencontres (et surtout pour le moment avec le Mondial), TOUT s’arrête. Tout le monde est devant la télévision, dans les bars, dans les magasins. La ville est déserte, silencieuse et à chaque but, fusées et pétards retentissent. Les grands champions  - le « roi » Pelé, Ronaldo, Ronaldinho - sont adulés à l’égal des dieux. L’équipe nationale du Brésil est la seule à avoir remporté cinq Coupes du  monde, en 1958, 1962, 1970, 1994 et en 2002.

Egalement la formule 1 est popularisée par les pilotes mythiques du sport automobile Nelson Piquet (années 1980) et Ayrton Sénat (1960-1994). Surdoué du sport automobile, ce dernier est déjà sur les circuits de karting dès l’âge de 4ans. Devenu pilote professionnel, il est triple champion du monde avec 41 victoires en Grand Prix, jusqu’à ce funeste 1er mai 1994 à Imola, où il fit sa dernière sortie de piste …Le Brésil décréta un deuil national.


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités







Rubriques

00 Nous contacter
01 La famille Robin
02 Les chiens font pas des chats
02b Les pays visites depuis 1982
03 Les voyages avant 2010 1ere partie
04 Les voyages avant 2010 2eme partie
05 Amerique du sud Le projet
06 Le vehicule
07 Les preparatifs
08 Les aurevoirs
09 La traversee de l Atlantique
10 L Argentine et La Patagonie
11 Le Chili
12 L Argentine et Le Chili
13 La Bolivie
14 Le Perou
15 L Equateur
16 L Argentine
17 Le Paraguay
18 Le Bresil
19 L Uruguay
20 Buenos Aires Argentine
21 Le retour
22 L Europe et le bilan
23 La fin du voyage
24 La Chambre d hotes Freycenet La Cuche
25 Le voyage en Chine 2011
26 Les nouveaux projets et changement de vehicule
27 Le land 130 et la cellule
28 Des Balkans au Caucase 2013
29 Espagne Portugal
30 Traverser la Chine avec son vehicule
31 Kazakhstan Kirghizistan
32 Voyager en Land Rover
33 Chine 2015
34 Laos
35 Cambodge
36 Thailande
37 Malaisie
38 Myanmar
39 Inde 1
40 Nepal 1
41 Nepal 2
42 Inde 2
42 Inde 3
43 Pakistan
44 Iran
45 Le Caucase Armenie Georgie Ukraine 2016
46 retour en Europe Slovaquie Autriche Allemagne France
47 Bilan voyage en Asie 2015 2016
47b Euro4X4parts notre sponsor
48 Depart Afrique de l Ouest Espagne
49 Maroc Sahara Occidental
50 Mauritanie
51 Senegal
52 Guinee Conakry
53 Cote d Ivoire
54 Ghana
55 Togo Benin
56 Burkina Faso Mali Mauritanie Maroc

Derniers articles

Retour du Golf de Guinée et Fin du voyage Afrique de l'ouest
Togo Benin, deux pays sur notre itinéraire, entre le Ghana et le Burkina
Le Ghana
Côte d'Ivoire
La Guinée ? Mais c'est où ?
Traversée du Sénégal, de la Mauritanie à la Guinée Conakry
La Mauritanie "sautée à pieds joints" cette fois-ci !
La route vers l'Afrique de l'Ouest nous ramène pour la 9ème fois au Maroc
Nouvelle destination, l'Afrique de l'Ouest : départ mi-janvier 2018
Euro4X4parts, notre sponsor en Afrique
Bilan Voyage en Asie 2015/ 2016
La Slovaquie, l'Autriche, l'Allemagne et la France

Menu

Retrouvez nous sur Facebook
Notre chambre d'hôtes
Cornac expedition
Voyageurs du coeur
Terra incognita
Comulysse
Aneazimut
Viedelmondo
En route vers l'essentiel
Octopousse
Chambre d'hôtes Château de Lemps
musée des croyances populaires au Monastier sur Gazeille
Histoire de Voy@ge
La croisée des chemins
Le fin gras du Mézenc
Expédition Mongolie 2013
Famille Nanet de Reims
Famille Verney
Laspid
Afrikam 2009
Urgasia 2013
Le Monde pour Passager
Claude et Alain d'Annecy
Sites de voyageurs autour du monde
Paris Paname e Amérique du Sud
Famille Un tour à Cinq
Michel et Lucile avec nous au Tibet
Céline et Anthony
Chacha§XavierAroud the Rock
Rodarpelmon
Yves et Laura les Suisses
Tobi et Lydia
Damien et Emilie (1)
Claude et Alain
Euro 4X4 Parts
Damien et Emilie (2)
Patrick et Patricia
Les Famille autour du monde

Amis

cornacexpedition

Newsletter

Saisissez votre adresse email